AccueilPortailFAQRechercherLes bonus du forumS'enregistrerConnexion


Partagez|

Bienvenue à la grande ville, Pirotess...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Pirotess Kjern-Abenrah

avatar
Féminin
Race : Humanï
Age : 24 ans
Ame : Faible
Messages : 9

Feuille de personnage
Niveau: 2
Vie:
2/20  (2/20)
Etat :







MessageSujet: Bienvenue à la grande ville, Pirotess... Lun 22 Aoû - 16:06
(précédemment sur Thoawin : Pirotess aux portes de Gwalihar)

- En attendant je te souhaite un bon apprentissage auprès de Mademoiselle Aewin et du professeur Zaireau.
Bon voyage et bon aventure !


Sans dire un mot, mécaniquement, Pirotess se leva et quitta le bureau du Maire sans un salut, passa telle une ombre devant la secrétaire qui ne prit même pas la peine de lever les yeux, et s’échappa enfin de la mairie. Les dernières paroles du Compagnon résonnaient, et résonnaient encore dans son esprit.
Elle ne ressentait plus aucune trace de la peur que lui avait inspiré le Maire, seul subsistait la sensation de vide, l'abandon qui vous étreint devant un gouffre intérieur. Elle ne remarqua même pas la pluie.

Le climat était capricieux à Gwalihar, en cette saison. Le bel astre de l'après-midi avait cédé la place a de lourds nuages d'orages, qui déversaient maintenant leur fureur sur la cité. On se serait presque cru au début de la nuit, tant la lumière avait faiblie sous le tapis de nuage et le rideau de pluie. Mais elle ne manquait en rien à Pirotess. Hagarde, les yeux perdus ne regardant rien, son esprit n'avait jamais connu tel désarroi. Elle en venait à appeler le Compagnon, le suppliant de lui parler, de lui répondre.

Que voulaient dire ses paroles? Quels crimes? Les gens de la Vallée avaient toujours été un phare du bien, chérissant tout ce qui est bon et juste dans le monde. Et pourtant, Pirotess ne pouvait douter de la sincérité du Compagnon. Il était maitre dans les arts de la trahison et du mensonge mais, cette fois-ci, elle savait que ses paroles étaient sincères.
Mais lui, restait silencieux, implacablement.

Combien de temps arpentât-elle ainsi les pavés glissants des rues de Gwalihar, elle n'aurait su le dire. Glacée et épuisée, c'est finalement la faim qui la tira de son errance misérable. Les besoins du corps sont incontournables, et le sien se rappela à son bon souvenir. *Je ne peux pas continuer ainsi...à manger, un lit...* Elle se souvint alors brusquement qu'elle n'était pas sans argent! Fouillant sa besace, elle sortit avec précaution la petite bourse que lui avait donné le Maire. *Une, deux...dix pièces. Avec ça, je pourrai surement manger chaud et dormir au sec. Espérons, en tout cas.

La violence de l'orage avait vidé les rues, les passants s’étaient abrités pour la plupart, et les étals avaient été repliés pour qu'ils ne soient pas emportés. En vérité, seuls les Oënas ne prêtaient guère attention à la fureur des éléments, quand ils ne s'en amusaient pas. Elle parvint à se faire renseigner de l'une d'elles, qu'elle trouva assise sur un banc, dans une petite place carrée entourée de belles maisons aux façades colorées. La femme étaient âgée, ses cheveux blancs plaqués par la pluie entouraient un visage ridé et marqué qu'elle tournait vers l'averse, et qui affichait le plus satisfait des sourires. Suivant ses indications, elle parvint rapidement devant un grand et haut bâtiment, aux nombreuses fenêtres illuminées. Les lumières, le bruit que parvenait à peine à couvrir les grondements de l'orage; il n'y avait pas de doute à avoir. *Certaines choses ne changent jamais*, pensa Pirotess alors qu'elle poussait la lourde porte de l'auberge.

La chaleur, l'atmosphère lourde et enfumée de l’établissement l'accueillirent immédiatement, à son grand soulagement. La tête baissée, elle entreprit de débarrasser un peu sa longue chevelure de toute cette pluie, alors que montaient de la salle les quelques sifflements et rires grivois qui marquent traditionnellement l'entrée dans une auberge d'une jeune femme aux atouts ravageurs, et largement dévoilés. Ceux-là, remarqua-t-elle, furent plus longs et plus marqués qu'à son habitude. Mais elle n'était plus à Say'nh...
Elle entreprit de traverser la salle tout en essorant les voiles détrempés de sa tenue, se concentrant sur sa tâche et se forçant de ne prêter attention à rien d'autre. C'est en passant devant une des premières tables que Pirotess senti une main calleuse et brutale se poser sur l'arrière de sa cuisse gauche et, d'un geste violent, remonter jusqu'à son intimité. Alors tout se passa en un instant. Pirotess se dégageait en même temps que le rire satisfait du soudard éclatait, se retournait en un éclair le poing droit serré, pour l’écraser avec rage sur la face rougeaude et hilare. Elle visa sous l’œil, mais son agresseur tourna son visage vers elle au dernier moment, et elle frappa l’arrête du nez, de toutes ses forces. Une vive douleur traversa sa main alors qu'elle sentit exploser l'os sous son coup. Sa victime bascula en arrière et s'effondra sur le sol, hurlant de douleur et de rage. Immédiatement, ses trois compagnons se levèrent, et pour la première fois depuis son arrivée, Pirotess redressa le visage. Ses opposants stoppèrent nette leur avancée, le visage marqué par l’étonnement. Elle chercha autour d'elle du regard un soutien, mais ne rencontra que la stupeur et, rapidement, le dégoût. "- Qu'est-ce que c'est que ça?!, "- Une Humanï!, "- Quoi, ici? Quelle horreur! A-t-elle a agressé cet homme?, "- On dit qu'ils sont maudits!"

*Certaines choses ne changent jamais, tu disais..? Je te souhaite de bien t'amuser.*

Décontenancée par l'assemblée qu'elle balayait du regard, Pirotess avait oublié l'homme étendu au sol. Se redressant à moitié, le visage ensanglanté marqué par une terrible fureur, il jeta son poing en avant, et cueillit la jeune Hunanï à la tempe. Le coup fut terrible, si fort qu'elle alla s’écraser sur une table voisine, qu'elle entraina alors qu'elle chutait lourdement au sol. Groggy, prise de vertige, les yeux pleins de larmes, elle tenta difficilement de se redresser, mais une main comme un étau se referma sur sa cheville, et la traina brutalement sur le ventre. Par réflexes, elle jeta désespérément son pied libre pour frapper, mais en pure perte et ne rencontra que le vide. Elle se retrouvait au centre d'un cercle formé par les quatre hommes et c'est alors qu'elle se dressait sur ses avants bras que le premier coup de pied s’écrasa sur sa face.
Elle eut l'impression que son visage explosait. Elle sentit le sang envahir sa bouche et jusqu'à gicler sur son visage et ses yeux, la douleur inondant ses lèvres et son nez. Le second, il le porta au thorax, par en dessous, emportant quelques côtes. Le souffle coupé, paralysé par la douleur, Pirotess n'avait même plus la présence d'esprit de protéger sa tête, alors que la pluie de coups se déchaina enfin, quand ses trois compères se joignirent à la curée, abreuvant de coups son dos, son ventre et ses jambes.
L'incident n'avait pas duré trente secondes. Elle fut sauvée par les protestations de l'assemblée qui, bien que choquée, ne s’opposât que mollement au quatuor de brutes. "- Ça suffit! Arrêtez, où vous allez la tuer!, "- Jetez-la dehors et débarrassez nous-en, c'est tout!".

"- Cette pute m'a cassé le nez!! Milo, Saül, foutez-moi ça dehors."

Deux des hommes s'emparèrent du corps brisé et ensanglanté de Pirotess, qui gémit alors qu'ils l'emmenaient jusque dans la rue. "- T'as vu? Toujours consciente, la petite.

- Ouais, j'ai vu. Et c'est pas normal, avec ce qu'on lui a mis, si tu veux mon avis.

- Bon, on la met où? Pas devant la porte, quand même. Tiens, la ruelle en face, là."


Une ruelle boueuse, sans pavés, serpentait entre les maisons non loin, et les dénommés Saül et Milo y jetèrent Pirotess sans ménagement. L'un d'eux avisa la besace qu'elle portait au côté, et l'amulette de protection qui pendait à son cou. Il s'empara du tout, empocha la bourse et jeta à la boue le parchemin d'inscription à l'université qu'il était incapable de lire. Alors qu'il était toujours penché sur sa victime, il remarqua qu'elle s’efforçait de dire quelque chose.
"- Mais qu'est-ce que tu fous? Ça te suffit pas de la dépouiller? J'te préviens ça sera sans moi, je m'approche pas de ce monstre."
Sans prêter attention aux protestations et insinuations de son compagnon il se pencha, curieux et amusé, pour entendre le mélange de murmures et de gargouillis qui sortaient de la gorge de la femme :

"- Je vous tuerai. Tous." parvint-elle à dire dans un souffle, malgré la douleur de sa face tuméfiée et le sang qui obstruait sa gorge.

Il ria encore, abandonnant sa victime martyrisée sans plus d’états d'âmes, soupesant la bourse et tentant d’évaluer le bijou. Les rigueurs de l'orage avaient laissé la place à une pluie plus fine, et irrégulière. Bientôt, la vie reprendrait son cours normal dans la cité.
Revenir en haut Aller en bas
L'Oracle de Thoawin

avatar
Féminin
Messages : 2348

Feuille de personnage
Niveau:
Vie:
0/0  (0/0)
Etat :







MessageSujet: Re: Bienvenue à la grande ville, Pirotess... Ven 26 Aoû - 17:13

Le rp est terminé !

Pirotess perd:
  • 5G
  • Amulette de protection
  • Parchemin d'inscription à Aewïn



Revenir en haut Aller en bas
http://www.thoawin.com
L'Oracle de Thoawin

avatar
Féminin
Messages : 2348

Feuille de personnage
Niveau:
Vie:
0/0  (0/0)
Etat :







MessageSujet: Re: Bienvenue à la grande ville, Pirotess... Sam 15 Oct - 9:20
Ce rp est-il terminé?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thoawin.com
L'Oracle de Thoawin

avatar
Féminin
Messages : 2348

Feuille de personnage
Niveau:
Vie:
0/0  (0/0)
Etat :







MessageSujet: Re: Bienvenue à la grande ville, Pirotess... Ven 30 Déc - 13:46
Pirotess, nous sommes toujours en l'attente de tes nouvelles, merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thoawin.com
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Bienvenue à la grande ville, Pirotess...
Revenir en haut Aller en bas

Bienvenue à la grande ville, Pirotess...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Thoawin :: Le monde de Thoawin :: ~ Les villes ~ :: Gwalihar :: L'auberge-
Sauter vers:

Se rendre sur le portail TourDeJeuVoir les explications de cet anneau sur le site TourdeJeuVoir la liste des jeux de cet anneauPour avoir un jeu de cet anneau au hasardPour voir le jeu précédent de cet anneauPour voir le jeu suivant de cet anneau

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit